SAVAGES, PAS MAL DU TOUT !

De : Oliver Stone

Avec: Aaron Taylor Johnson ( Kick ass, Noctunal Animals), Taylor Kitsch ( True Detective, John Carter), Blake Lively ( Adaline, Green Lantern), Benicio Del Toro ( Paradise Lost, Sicario).

Résumé: Laguna Beach, Californie : Ben, botaniste bohème, Chon, ancien Navy Seal, et la belle O partagent tout. Ben et Chon sont à la tête d’un business florissant. Les graines ramenées par Chon de ses missions et le génie de Ben ont donné naissance au meilleur cannabis qui soit. Même s’il est officiellement produit pour des raisons thérapeutiques, ils en dealent partout avec la complicité de Dennis, un agent des stups. Leur affaire marche tellement bien qu’elle attire l’attention du cartel mexicain de Baja, dirigé d’une main de fer par Elena. Face à leur proposition d’ »association », Chon est partisan de résister par la force, mais Ben préfère tout abandonner. Pour les contraindre à coopérer, le cartel kidnappe O. Elena a eu raison d’utiliser les liens très forts du trio, mais elle a aussi sous-estimé leur capacité à réagir… C’est le début d’une guerre entre l’organisation du crime dont le bras armé, Lado, ne fait aucun cadeau et le trio. Qu’il s’agisse de pouvoir, d’innocence, ou de la vie de ceux qu’ils aiment, tout le monde a quelque chose à perdre. 

*  *  *

Ce n’est sans doute pas le meilleur film d’Oliver Stone quoique je ne suis pas spécialiste sur la question. Ce n’est sans doute pas le meilleur film de l’année non plus. Il n’empêche j’ai bien aimé.

Pourtant, je vous avais déjà dit dans le passé que je n’étais pas toujours fan des interprétations de  Blake Lively. Ceci dit, il faut admettre que la jeune femme a grandi depuis l’aventure Gossip Girl. Même si elle a un penchant certain pour les rôles de femmes fragiles; oscillant entre révolte, émancipation et dépendance.

On la retrouve ici dans le rôle de la narratrice avec un avertissement qui fait son effet.  » C’est pas parce que je raconte l’histoire que ça veut dire que je suis encore vivante. Oui, c’est ce genre d’histoires ! », nous prévient-elle.

Autant vous prévenir, Savages ce n’est pas non plus Traffic mais ne comparons pas l’incomparable. Même si Benicio Del Toro est une fois de plus de la partie affublé de son regard de malade; et qu’une fois encore, il se la joue Pablo Escobar. Salma Hayek toujours aussi belle en madone matrone; entre mère et femme d’affaires sans scrupules . Et John Travolta; ben je vous laisse deviner.

Pas trop mal jusqu’ici sauf que la relève est en route. Déjà avec Taylor Aaron Johnson qui ne cesse depuis de nous démontrer ce dont il est capable. Déjà, un golden globe à son actif pour son rôle de pourriture dans Noctunal Animals. Reste que la révélation pour moi fut Taylor Kitsch. J’avais une dent contre son jeu depuis Battleship ou/et contre le film lui-même. L’acteur semble avoir pris de la graine depuis. True Detective est passé par là aussi; la maturité des rôles proposés tout autant. Et, inutile de le dire mais je le fais quand même il le mérite.

Le trio ici fonctionne à merveille comme un juste équilibre sous fond de drogues sous le soleil de Californie. Au diable les convenances, les amours et amitiés traditionnelles; et même, la famille. Pourvu qu’on ait l’ivresse; et comme on dit:  » Jamais deux sans trois ! ».

15 SUR 20

 

LE SAVIEZ- VOUS ?

 

A l’origine, Savages est un roman écrit par Don Winslow; écrivain, metteur en scène ( et détective privé aussi) américain habitué au genre policier. Savages est le premier volet d’une série suivi d’un préquel, Cool reprenant les aventures de nos « héros » mais cette fois-ci au commencement de leur entreprise de marijuana.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *