NO TOMORROW, LIFE’S TOO SHORT TO PLAY IT SAFE

De: Corinne Brinkerhoff, Scott McCabe, Tory Stanton.

Avec : Joshua Sasse ( Galavant, Rogue ), Tori Anderson ( Killjoys, Reign), Jonathan Landgon, Sarayu Blue ( Veep, The Real O’Neals), Jesse Rath ( Code Black, Defiance), Amy Pietz ( The Magicians, Murder ).

Résumé: Evie, une jeune femme qui ne prend jamais de risques dans sa vie personnelle, tombe amoureuse de Xavier, un homme complètement insouciant, qui est persuadé que l’apocalypse est imminente et qui va l’encourager à établir une liste de choses à accomplir avant la fin du monde.

*  *  *

Série dont je croisais le chemin partout dans les rues de Los Angeles. Promo oblige. Forcément, ça interpelle d’autant que la titre accrocheur suscite l’intérêt et la curiosité d’office. Ceci dit, j’étais aussi un peu sur la réserve parce que je suis plutôt difficile public quand il s’agit de comédie.

Mais, ça vaut toujours la peine d’aller au delà de ses préjugés. Pour moi, ce fut un coup de cœur immédiat. La série s’inscrit parfaitement dans le besoin de chacun de croire en ses rêves; et surtout, de les vivre. Carpe Diem pour faire court.

Haleine de…..

Xavier avec un X en est le détenteur; et chaque rencontre qu’il fera sera comme une réaction en chaîne pour chacun des personnages. Une magnifique cause à effet où chacun sera en mesure de déterminer qu’est-ce qui est et doit être important pour lui apocalypse ou non.

Evie, la première. C’est fou comment elle me ressemble ou l’inverse. Pas physiquement bien sûr mais moralement. Habituée à une certaine routine, à une certaine sécurité. A faire tout toujours dans les règles, à ne jamais demander son reste. En bref, à rester bien à l’abri dans sa zone de confort. Et voilà, que tout va bousculer après sa rencontre avec Xavier.

Au fil des épisodes, ce n’est pas tant la véracité de ses allégations sur la fin du monde qui est le plus important c’est sa philosophie. Comment chaque jour, nous subissons notre existence plutôt que de la savourer pleinement. Préférant un certain conformisme, l’habitude plutôt que de suivre les réelles aspirations qui sommeillent en nous.

Ah, et le truc dingue chouette que j’adore avec cette série c’est que ce sont des rêves ordinaires. Ceux de gens comme vous et moi; de Mr et Mme Tout le Monde. Ce n’est pas de sauver le monde ni d’être le plus beau, le plus intelligent. C’est par exemple de trouver l’amour; sa place aussi bien sur le plan professionnel que personnel. C’est être là où il faut et apprécier pleinement les plaisirs simples de la vie.

J’apprécie aussi le fait que ce soit une beauté moins conventionnelle qui nous est mise avant. Tout en évitant les clichés habituels comme avec Hank qui est un mec bien dans ses pompes et pas exempt de charme. De Deirdre qui a sûrement passé la quarantaine; et qui pourtant, passe super bien à l’écran.

On se reconnait donc en eux. J’aime leur imperfection, leur folie douce et leurs croyances. Je les trouve très touchant dans leur façon d’être: leur manie, leur toc, leur paranoïa. On éprouve une joie immense de les connaître et de les retrouver à chaque épisode. Suivre leurs aventures, leurs doutes, leurs joies comme leurs peines pas si loin des nôtres finalement.

Si à l’heure actuelle, une saison 2 est loin d’être gagnée, la première offre un final acceptable mais bien sûr on préférerait plus que tout les retrouver. Evie la première, l’élève qui a dépassé le maître. Qui s’est sentie pousser des ailes et qui n’a jamais autant appris à s’écouter. A Timothy aussi dont l’évolution fut émouvante et profondément libératrice.

No Tomorrow, la très bonne surprise de la rentrée à consommer sans modération!

19 SUR 20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *