LE FOURRE Z’Y TOUT #2

Dans la version originale, le fameux gratin de restes de Lois a des sonorités françaises, puisqu’il s’agit d’un « Leftover Parfait », littéralement des « restes parfaits ».

J’écoute en boucle

Un peu au hasard, je suis tombée sur le nouveau tube de Sigma et Birdy, Find me. Millie Bobby Brown alias Eleven dans Stranger Things y tient la vedette. Cette fille est en train de devenir aussi célèbre que Maddie Ziegler.

Vancouver Sleep Clinic continue de me séduire avec leur nouveau titre: Someone to stay. Le chanteur a indiqué l’avoir écrit lors d’un séjour à Los Angeles. La misère l’avait marquée là-bas dans un pays si grand et si riche. J’ai ressenti la même chose que lui notamment à Santa Monica. Du coup, la chanson résonne d’autant plus fort en moi. J’aime particulièrement la version instrumentale qu’ils ont interprété sur le plateau de Bilboard Music. Le « ptit » coup de guitare est juste parfait.

Another love de Tom Odell m’inspire en ce moment. Je ne sais pas pourquoi mais c’est comme ça.

15057411_1732027300457124_2254706003306086400_n
(David Harbour instagram)

News

Ça va être dur d’attendre 2017 pour voir la saison 2 de Stranger Things d’autant plus que David Harbour prend un malin plaisir à nous faire languir sur son compte instagram!

Vu dans l’avion

Chose promise, chose due. Vingt deux heures d’avion (x2), ça vous laisse le choix surtout quand vous ne dormez pas. Bon, à condition que le son des écrans de votre rangée marchent ; et que vous vous souvenez des films que vous avez vu. J’ai l’impression d’en avoir oublié quelques uns.

Je dois reconnaître que les compagnies aériennes font un effort dans leur offre proposant en plus des films, de la musique ainsi que des séries. Allons voir ça de plus près:

( et soyons honnête, ça fait toujours du bien de voir Iron Man se prendre une raclée!)
( et soyons honnête, ça fait toujours du bien de voir Iron Man se prendre une raclée!)
  • Captain America: le film parfait dans l’avion à part les scènes d’action qui vous crèvent le tympan. Comme toujours, j’ai apprécié l’amitié à toute épreuve de Bucky et de Steve. Daniel Bruhl, William Hurt ou encore Paul Bethany ne sont pas en reste eux non plus.  Reste quand même que j’ai trouvé que cet opus ressemblait plus à Avengers qu’à un Captain America. Très inégal donc dans le traitement de ses personnages avec certains qui semblaient juste là pour faire le buzz ou tapisserie ou combler quelques scènes manquantes. Spiderman si tu m’entends!
  • Insaisissables 2: J’avais beaucoup aimé le premier grâce notamment au tandem Mélanie Laurent et Mark Ruffalo sans oublier le charismatique Michael Caine. Il y a vraiment un réel amour de la magie et le désir de raconter une histoire. Dans le deuxième opus, il n’en est rien. C’est nul si bien que j’ai arrêté en cours de route. Tout est surfait; et ça cause et ça cause quitte à en oublier la magie. Nul doute aussi que la pétillante Isla Fisher manque cruellement à l’appel. Reste Mark Ruffalo fidèle à lui-même; heureusement qu’il y a des choses qui ne changent pas. Ah et d’après ce que j’ai vu, le film ne sait pas s’arrêter non plus.
  • X-Men, le dernier: Clairement moins catastrophique que le dernier. J’ai l’impression de retrouver l’esprit et les débuts des premiers films de la saga. Ouf, il en était moins une! Par contre, je trouve dommage de nous présenter un méchant – surtout qu’il est à l’origine de tous les mutants – puissant et intéressant pour finalement le détruire en moins deux.

Là où vraiment le film tire son épingle du jeu comme toujours c’est avec les jeunes, Pr Xavier et Magneto. Cette éternelle rivalité et en même amitié qui les pousse tout deux à se combattre ou à s’aider. J’ai été aussi touché par Magneto ( Michael Fassbender impeccable!) qui a essayé de vivre une vie normale avec femme et enfant mais qui est sans cesse rattrapé par ses vieux démons et son passé. Quant au professeur Xavier ( James McAvoy idem!), il veut le meilleur pour ses élèves et le monde mais sa vision est sans doute trop idéaliste et perpétuellement mise à mal par les non mutants et les mutants eux-mêmes. Pourtant, il garde une foi inébranlable envers ses semblables et plus que tout envers ceux qui l’ont pourtant déjà trahis. Les questions de différence, de la marginalité, de la tolérance n’ont jamais été aussi d’actualité. C’est à mon sens là qu’il faudrait creuser.

  • Divergente 2: Je n’avais pas encore vu le un mais je trouvais pas ça très important vu que j’avais lu ( et adoré ) la saga. Mon frère m’avait dit que c’était une histoire de midinette genre teen movie; bref rien qui me donnait envie de voir. Sauf que dans l’avion, j’avais vraiment pas envie de me prendre la tête. Du coup, je l’ai regardé et j’ai trouvé ça vraiment bien. L’histoire d’amour entre Tris et Quatre tient peu de place; l’ensemble reste fidèle aux romans. Et plus important encore, l’actrice Shailene Woodsey est beaucoup plus expressive que Jennifer Lawrence. Le réalisateur ne s’attarde pas d’ailleurs sur sa plastique mais plus sur la psychologie du personnage. En voilà un qui a compris qu’on n’était pas dans un défilé de mode.

En revenant à la Réunion, j’ai eu envie de regarder le premier opus que j’ai trouvé tout aussi réussi. Dans la foulée, j’ai regardé le troisième qui est sans mentir une catastrophe. Pas de vraie fin, un univers futuriste sorti de je ne sais où. Je demande réparation!

Il y a eu aussi les films que j’ai vus sans voir grâce à mes voisins dans l’avion. Un homme à sa hauteur fut visiblement le film le plus plébiscité aussi bien à l’aller qu’au retour. Si bien, que j’ai vu le début le milieu la fin à 15 jours d’intervalle sans jamais le son. Je compte toujours pas le regarder parce que je trouve le trucage vraiment trop grossier.

Nos pires voisins 2 et cette scène absurde dans le garage avec Zac Efron et Seth Rogen. Ou encore la danse des abdos à l’huile de friture.

Quelqu’un d’autre a eu le courage de regarder Avant toi. Pas moi! J’avais pas envie de pleurer d’autant qu’apparemment le film respecte parfaitement le livre.

Vu

Tf1 replay tourne toujours à plein régime. J’ai honte mais je retrouve avec un certain plaisir coupable les téléfilms de série B des après-midis. En ce moment, c’est en mode Noël; vous n’imaginez pas  ou plutôt si vous voyez parfaitement ce que ça donne. Des miracles, des rencontres, des bébés et des mariages. J’en ai vu un pas mal du tout dernièrement avec Kelly Martin, l’inoubliable Lucy dans Urgences. C’était touchant et pas mal fait.

Sinon, dans la semaine j’ai tenté sans succès de regarder la Reine des Neiges. Dites-moi pourquoi ce film a autant marché parce que moi je vois pas pourquoi. Ça chante toutes les deux minutes sans exagérer, ça raconte rien et y a même pas de vrai méchant!

Du coup, j’ai galéré pour chercher autre chose à regarder. J’ai eu de la chance de retrouver Autour de Lucy ( décidément!) avec Monica Potter et Henry Thomas ( Elliot dans E.T!!!). J’ai adoré encore plus que la première fois; plein de trucs que j’avais oubliés ou cru voir différemment. Une belle comédie romantique comme on n’en fait plus, le tout servi par un casting quatre étoiles. A consommer sans modération!

SÉRIE

La saison 6 de The Good Wife a été marquante; c’est la saison de la rupture. Dés le début, le ton était donné avec une musique tonitruante et assez pesante; rien qui n’augurait de bon. Un changement qui a coïncidé avec la disparition du frère de Ridley Scott, Tony. Ça m’a fait quelque chose ne plus voir son nom associé à celui de son frère dans le générique. Vraiment une saison plus sombre, brutale aussi. Même dans sa façon de filmer d’ailleurs.

Devious Maid a fait son grand retour lundi dernier. Que dire? C’est du réchauffé. Heureusement qu’il y a Genièvre et les Powell pour pimenter le show. Du genre Adrian qui compare sa femme à du monoxyde carbonne: « Invisible mais peut vous surprendre n’importe où et vous tuer ». Bonne surprise avec des guests sortis tout droit de Wisteria Lane, James Denton ou encore Eva Longoria ( productrice de la série).

Le meilleure est arrivé en deuxième partie de soirée avec Younger. J’en avais déjà entendu parler à de multiples reprises sur la blogosphère. Vrai coup de cœur pour ma part également. Enfin, une série dans le temps, pertinente à la fois irrésistible et comique. Vraiment, j’adore!

sept-a-huit-ile-de-la-reunion-les-enfants-voles-de-la-creuse-en-quete-de-leurs-parents-4c1cb5-01x

ÉMISSION

Dimanche dernier, Sept à huit a consacré un de ses reportages sur les enfants de la Creuse. Un documentaire très intéressant mais très touchant aussi sur ces enfants réunionnais arrachés de leurs parents pour aller repeupler des villages français. Apparemment, une enquête va être ouverte sur les grands manquements de la DASS. En attendant, beaucoup d’enfants comme des parents ne se reverront jamais.

Voir le replay ici.

Lu

Je vous avais dit que ma visite au Parc Universal avait réveillé des souvenirs et des envies chez moi. Je vous donne dans le mille, j’ai recommencé à lire la saga Harry Potter. J’en suis qu’au premier; y avait pas mal de choses que j’avais oubliées quand même.

Je boude pas mon plaisir en retrouvant mon édition folio jeunesse qui sent le renfermé et qui a un peu jauni. Mais bon dieu, rien ne remplace le livre papier!

 

fourzitou-saison-3

Au prochain fourre z’y tout!

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *