Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-Mines de Pierre Thiry(auteur),Myriam Saci(illustratice)

(Source:ecx.images-amazon.com)

Quatrième de couverture:A cette époque, Montceau-les-Mines était bien différent d’aujourd’hui.- Oui, on sait déjà tout ça !!! répondrez-vous. C’était la campagne, il n’y avait personne à part quelques lapins, il ne se passait rien du tout…Ce n’est pas si simple, il se passait même bien des choses. Il y avait Arthur, Theobald et Justin, il y avait aussi la belle Ermelinde, il y avait encore… Isidore, il y avait enfin…Mais je ne vais pas vous raconter toute l’histoire maintenant, il faut aussi lire Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-Mines et vous apprendrez des choses qui vous étonneront peut-être.Un conte pour enfants de Pierre Thiry (l’auteur de «Ramsès au pays des points-virgules») illustré par Myriam Saci.

Mon avis:Avant de commencer proprement dit ma critique,je voudrai remercier la blogueuse Siana(http://www.sianablog.com/) de m’avoir mise en contact avec Pierre Thiry.Ensuite,je voudrai remercier ce dernier pour son extrême gentillesse,il est en effet rare de voir des écrivains envoyer un exemplaire de leur livre gratuitement à l’Ile de la Réunion(1ére fois pour moi).De plus,il s’est montré toujours disponible et intéressé par ce   que j’avais à dire.Son petit mot et sa dédicace péi m’ont beaucoup touché,surtout sachant qu’il avait séjourné au Tampon(ma commune)et que cela l’avait beaucoup plu:l’accueil,les paysages.Donc rien que pour çà,je le remercie.

Je n’avais jamais lu de romans de Pierre Thiry,je ne soupçonnais même pas l’existence de ce monsieur,ce fut donc une totale découverte et immersion dans son univers.Le voyage m’a beaucoup plu,j’y ai retrouvé les figures de mon enfance comme avec les trois petits lapins.Ces derniers me faisaient terriblement penser aux trois petits cochons contre l’éternel méchant,ici Isidore Tiperanole.On retrouve également aussi la morale chère aux poèmes de La Fontaine,et je pense que ce n’est pas un hasard si Arthur est poète.Il y a aussi un peu de mythologie grecque dans le roman de Thiry,en effet Justin fait penser au célèbre Orphée qui par le seul pourvoir de son chant associé à sa lyre,avait le don le séduire les créatures les plus sauvages.Il y a aussi ce passage où Isidore recrache les créatures de sa bouche,qui s’inspire de l’épisode où Zeus oblige son père Chronos à recracher ses frères et sœurs.Même si ce roman puise ses racines dans le conte traditionnel,l’œuvre revêt des caractéristiques modernes:Montceau-les-Mines est une commune qui existe réellement,Theobald est glacier et son frère Arthur est gendarme…etc.Mais c’est surtout en la personne de Justin,que cette modernité se traduit le plus.En effet,Justin est un héros contemporain:pas très fort comparé à son frère,il est rêveur et écrit des poèmes.Généralement dans les contes,le héros est doté de pouvoirs physiques sensationnels alors qu’ici ce n’est que par le pouvoir des mots que le héros arrive à ses fins.La magie opère tellement bien qu’on se dit finalement que grâce aux mots,tout est possible même pour le commun des mortels.

Le lecteur n’aura pas de mal à vivre les aventures des personnages et peut-être même,à s’identifier à eux.Le rire est également au rendez vous,ne serait-ce que pour l’explication efficace de l’origine du nom Montceau-les-Mines.On retrouve un peu les codes du théâtre:le personnage de Isidore est tourné au ridicule,les espaces spaciaux temporels limités,la présence d’un narrateur externe comme une voix off.Ce côté théâtral peut être très intéressant avec les enfants,le texte est très vivant;et lu à haute voix,il peut être vraiment divertissant.Par ailleurs,le côté naïf des illustrations me semble tout à fait crédible par rapport à l’histoire,je regrette juste que l’aspect visuel n’ait pas une place plus importante,les dessins mériteraient également d’être plus détaillées selon les situations.

Ce qui est particulièrement agréable c’est que d’un âge à l’autre,le plaisir sera différent et certainement renouvelé.Chacun y trouvera ce qu’il est venu chercher:humour,rimes,courage,subtilité,un héros,espoir…..Pour terminer,je dirai qu’il est réellement dommage qu’un tel livre ne soit pas édité par une grande maison d’édition car Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-Mines mérite réellement qu’on s’y attarde car le roman est à l’image de l’auteur:profondément généreux,sincère,ingénieux,fantaisiste et poétique.

Ma note:****

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *